Dans le cadre du dispositif des « 1000 premiers jours » le gouvernement a lancé une campagne de prévention du Syndrome du Bébé Secoué.

Le Syndrome du bébé secoué est un grave traumatisme crânien provoqué par le secouement du bébé. La personne qui s’occupe d’un bébé, le plus souvent excédé par les pleurs, les cris, perd le contrôle de ces émotions et secoue le bébé de façon extrêmement violente.

La tête de l’enfant va se balancer d’avant en arrière, et le cerveau va se heurter contre la boite crânienne à plusieurs reprises.

Dans 10% des cas, cette maltraitance entraine le décès du bébé et dans 75% des cas laissent de graves séquelles à vie : handicap moteur, déficit intellectuel, troubles du comportement, perte de la vue, retard psychomoteur…

Signes d’alertes immédiat :

  • Comportement inhabituel du bébé : somnolence, extrême irritabilité, pleurs incessants, ne babille plus, ne sourit plus,
  • Perte de tonus, n’attrape plus ….
  • Troubles oculaires : mouvements anormaux des yeux, bébé qui ne suit plus du regard…
  • Vomissements en jet sans raison
  • Troubles respiratoires
  • Pâleur extrême

La présence de plusieurs de ces signes doit vous conduire à demander un avis médical en urgence. Si vous avez un doute sur le comportement d’un adulte (parents ou professionnel), vous devez contacter un professionnel de santé.

Comment prévenir le syndrome du bébé secoué ?

Il est indispensable de savoir reconnaitre notre fatigue, notre état émotionnel (tristesse, dépression, perte de patience…) face à ce bébé.

Si vous n’arrivez pas à calmer le bébé, si vous vous sentez à bout :

  • Posez le bébé en sécurité sur le dos dans son lit, son parc
  • Sortez de la pièce, buvez un verre d’eau, ouvrez la fenêtre, respirez un grand coup
  • Essayez de reprendre le contrôle de vous-même
  • Si rien ne fonctionne, essayez de passer le relais : l’autre parent, un voisin, ami, famille
  • Parlez en à un professionnel de la petite enfance : médecin, puéricultrice, crèche, PMI, sage-femme ….

Toute personne s’occupant d’un enfant a le droit de se sentir dépassé par les cris et pleurs d’un bébé. C’est normal et humain !

Toutefois, il est indispensable de savoir « lâcher prise » et accepter de se faire aider pour ne pas mettre un bébé en danger !

Association Stop Bébé Secoué

Service d’écoute SOS Parentalité : 0 974 763 963 (gratuit, confidentiel, non surtaxé).

Allo Parents Bébé vous écoute et vous soutient au 0 800 00 3456 (anonyme et gratuit).

Vous êtes assistante maternelle ? L’IRCEM met à votre disposition un service accessible 24h/24 et 7j/7 au 0 800 80 20 27.

Un enfant est en danger ou risque de l’être ? Alertez Allô Enfance en Danger en composant le 119 !

You have Successfully Subscribed!

Share This